Le géant Amazon est pointé du doigt par plusieurs entreprises

Le géant Amazon est pointé du doigt par plusieurs entreprises

Suite à une suspension spontanée du contrat entre plusieurs entreprises et le géant de la vente en ligne Amazon, celles-ci ont tenté de trouver une explication à la situation, sans avoir obtenu des réponses à leur demande. Récemment, une médiation a été engagée pour débloquer la situation.

L’origine de cet incident

Depuis cet été, plusieurs entreprises se sont vues bloquer et ne pouvaient plus écouler leurs produits sur Amazon. C’est par exemple le cas des Éditions Caurette qui, du jour au lendemain, ne pouvait plus vendre ses livres sur la plateforme.

Sur 20 Minutes, le fondateur de la maison d’édition, Jean-Christophe Caurette, a évoqué qu’une telle situation a causé une perte de 15 % sur son chiffre d’affaires total. Pourtant, même après avoir envoyé des dizaines de mails aux responsables d’Amazon, il n’a reçu aucune réponse.

Le cas de cet e-commerce en Alsace n’est pas isolé, car de nombreuses autres entreprises sont également en difficulté avec les plateformes de vente en ligne comme Alibaba, Ebay, etc.

Ces entreprises ont donc choisi de saisir le secrétaire d’État Mounir Mahjoubi pour mener une médiation entre les différentes parties prenantes.

Une responsabilité partagée

Étant donné qu’une telle situation peut arriver à tout moment à d’autres entreprises, cette médiation tente donc de renouer le dialogue entre les PME et la plateforme Amazon. Selon le secrétaire d’État Mounir Mahjoubi, il existe une responsabilité partagée entre les parties prenantes.

D’une part, certaines entreprises qui se mettent à vendre sur Amazon n’arrivent pas à faire face aux pics de commandes, tandis que d’autres se voient attribuer des avis négatifs de la part de leurs clients. Ces scénarios peuvent entrainer leur bannissement du site d’Amazon. D’autre part, le médiateur avance que les responsables de la plateforme en ligne n’auraient pas dû laisser les chefs d’entreprise sans réponse, car les enjeux sont énormes.

Quelle solution adopter ?

L’opération de médiatisation a déjà porté ses fruits. Pour le cas des Éditions Caurette, Jean-Christophe Caurette a annoncé que sa situation s’est débloquée comme par miracle. Dans une petite ironie, il a annoncé qu’« un ministre, c’est très efficace », car lorsqu’il avait tenté de trouver lui-même des réponses à ses demandes, il s’est « heurté à un mur ». Il a ajouté que si les plateformes de vente en ligne déréférencent trop d’entreprises, cela risque de nuire à leur image, sinon de leur faire perdre des fournisseurs potentiels.

Pour Mounir Mahjoubi, les géants de l’e-commerce devraient revoir en profondeur leur collaboration avec les PME. De nos jours, une réglementation européenne est déjà en cours d’élaboration pour obliger les plateformes e-commerce d’informer préalablement la PME avant d’adopter une quelconque sanction à son encontre.

Pour information, Amazon fait déjà l’objet d’une assignation par la justice française qui lui réclame une amande de 10 millions d’euros. La raison ? C’est qu’en France, Amazon impose aux entreprises certaines clauses – à l’instar de la possibilité de suspendre le contrat à tout moment – qui risquent de mettre en péril les activités des entreprises.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *