Les choses à éviter avec la loi Pinel

Les choses à éviter avec la loi Pinel

Avec ses nombreux privilèges, la loi Pinel fait partie des dispositifs favoris des investisseurs. En effet, en plus de la possibilité de défiscaliser, ce système aide grandement les intéressés à concrétiser leurs projets immobiliers. Toutefois, cette législation est régie par plusieurs règles et comporte quelques points que les particuliers sont tenus de savoir pour éviter de perdre inutilement de l’argent.

Sous-estimer l’engagement en Pinel

Beaucoup de personnes font l’erreur de sous-estimer l’engagement de la loi Pinel. Effectivement, ces individus sont souvent subjugués par les privilèges offerts par ce dispositif et oublient qu’il s’agit d’un investissement immobilier à risques.

 Pour éviter cette maladresse, les contribuables doivent en premier lieu définir pourquoi ils veulent utiliser cette disposition code général des impôts. En second lieu, ils sont tenus de déterminer leurs capacités de financement. Enfin, les particuliers sont invités à s’informer convenablement sur les conditions liées à la loi Pinel.

Sélectionner l’emplacement selon un coup de cœur

En recourant à la loi Pinel, les particuliers tombent souvent dans l’un des plus horribles pièges de ce dispositif, l’emplacement. En effet, certains contribuables sélectionnent la ville où ils investissent en fonction d’un coup de cœur. Cela augmente gravement les risques de vacances locatives. Pour éviter cette erreur, les particuliers doivent tout d’abord choisir avec précaution la ville où investir. Il est à noter que le dispositif établi par Sylvia Pinel est, depuis l’année 2018, uniquement valable dans certaines parties du territoire français à savoir :

– le Genevois français et les agglomérations de la Côte d’Azur ainsi que de l’Île-de-France,

– Paris et 29 communes environnantes,

– les métropoles où les loyers sont élevés, les Outre-mer, la grande couronne parisienne et les villes comptant plus de 250 000 habitants.

Acheter un bien immobilier au hasard

Tout comme l’emplacement, les particuliers ont parfois tendance à acquérir un bien sur un coup de cœur. Cela affecte l’attractivité et l’éligibilité de la résidence à mettre en location avec la loi Pinel. Afin de ne pas commettre cette faute grave, il faut que les contribuables achètent une propriété conforme aux conditions de la législation. Pour rappel, ces critères concernent la date d’acquisition et les performances énergétiques du bien.

Il est également à noter que les investisseurs doivent avoir un logement répondant aux besoins des locataires potentiels. À titre d’exemple, si les particuliers ont une maison dans une ville où les habitants recherchent des T3, ils risquent de faire un très mauvais investissement.

Surestimer le loyer du logement

Parmi les erreurs les plus fréquentes, en investissant dans l’immobilier, il y a la surévaluation du loyer. Cette faute est assez normale, car fixer un loyer est un véritable casse-tête pour les particuliers. De plus, en recourant à la loi Pinel, les investisseurs sont tenus de respecter un plafond imposé par la législation. Ainsi, pour avoir un loyer compétitif, le mieux est d’adapter le loyer demandé en fonction des montants proposés sur le marché immobilier.

Investir sans l’aide d’un professionnel

Investir seul est une des plus grandes erreurs à ne pas commettre en investissant en Pinel. En effet, ce dispositif possède plusieurs pièges qui sont parfois inconnus ou non maîtriser des particuliers.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *