Entrevue avec Richard Vainopoulos, président du réseau TourCom

Entrevue avec Richard Vainopoulos, président du réseau TourCom

Comptant 5000 points de vente dans toute l’Europe, TourCom, le leader des réseaux d’agences de voyages, entretien des relations capitalistiques avec Avitour et RTK. Fortement implanté en France, Tourcom propose de nouveaux services relatifs à l’offre aérienne BtoB comme celui d’Aerticket.

Pouvez-vous présenter TourCom ?

Avec nos 800 points de vente dans l’Hexagone générant 2,4 milliards d’euros, dont 1,6 milliard d’euros provenant de la partie business, nos 75 agences de voyages belges et notre contrat conclu avec RTK et Avitour, nous disposons plus de 4000 points de vente dans une dizaine de pays européens.

Pour quelles raisons voulez-vous internationaliser votre réseau ?

D’abord, les partenariats signés nous ont permis d’acheter et de créer des produits communs. Notre collaboration avec les autocars FlixBus de RTK en est le parfait exemple.

Ensuite, notre participation dans Aerticket, à raison de 50 % fait de nous un réseau, proposant une offre aérienne BtoB, et indépendant des consolidateurs ou de brokers.

En outre, pour satisfaire leurs besoins en matière de billetterie de passage, toutes les agences Tourcom auront la possibilité de faire recourir à AerTicket France. Avec une équipe dédiée à l’accompagnement des vendeurs, cette offre est avantageuse sur le plan tarifaire pour les agences qui vendent des billets non Iata.

Notre expansion au-delà des frontières françaises et l’européanisation de notre groupe grâce aux contrats signés contribuent énormément à l’amélioration de nos résultats.

Pouvez-vous nous parler de TourCom Réceptifs ?

Avec 40 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année, TourCom Réceptifs devient de plus en plus incontournable sur le marché. Nous essayons aujourd’hui d’adapter nos services que ces derniers puissent s’adapter à son ampleur. Les statistiques démontrent que les agents de voyages profitent de Tourcom Réceptifs sans pour autant préjudicier aux tour-opérateurs. Ces derniers connaissent d’ailleurs une augmentation de 2 % de leur volume d’affaires.

Le référencement de Fram fait-il partie de vos projets ?

La réponse est non. Il n’y a plus d’agences qui vendent les Framissima. Fram n’a pas pu concurrencer les offres des autres fournisseurs.

Un dernier mot pour Selectour ?

Armez-vous de courage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *